Crossing Street


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Mar 21 Fév - 15:15

Nielsen Andréas Hanway
"citation de votre choix"
 

PRÉNOM(S) & NOMS ★ Nielsen Andréas Hanway
DATE & LIEU DE NAISSANCE ★ 1992 à Redwood Hills.
ÂGE ★ 25 ans.
STATUT SOCIAL ★ Modeste.
SITUATION MARITALE ★ Célibataire.
ORIENTATION SEXUELLE ★ Hétérosexuel.
MÉTIER OU ÉTUDES ★ Infirmier militaire. Il travaille actuellement à la gestion de la ferme familiale.
AVATAR CHOISI ★ George MacKay.
GROUPE CHOISI ★ écrire ici.

DÉCRIVEZ LE CARACTÈRE DE VOTRE PERSONNAGE EN 5 LIGNES MINIMUM
On veut tout savoir de votre personnage: ce qu'il aime, n'aime pas, ce qui le caractérise, ses défauts, ses qualités, ses signes particuliers, c'est à vous de voir. On veut tout savoir de votre personnage: ce qu'il aime, n'aime pas, ce qui le caractérise, ses défauts, ses qualités, ses signes particuliers, c'est à vous de voir. On veut tout savoir de votre personnage: ce qu'il aime, n'aime pas, ce qui le caractérise, ses défauts, ses qualités, ses signes particuliers, c'est à vous de voir.
QUELLE EST VOTRE POSITION PAR RAPPORT À LA ROSE LUNAIRE?
On veut connaître la position de votre personnage sur la secte: s'il prend parti ou non, s'il est intéressé ou pas du tout. Justification du choix de groupe: 5 lignes minimum. On veut connaître la position de votre personnage sur la secte: s'il prend parti ou non, s'il est intéressé ou pas du tout. Justification du choix de groupe: 5 lignes minimum.

ANECDOTE 1 ★ écrire ici. ANECDOTE 2 ★ écrire ici. ANECDOTE 3 ★ écrire ici. ANECDOTE 4 ★ écrire ici. ANECDOTE 5 ★ écrire ici. ANECDOTE 6 ★ écrire ici. ANECDOTE 7 ★ écrire ici. ANECDOTE 8 ★ écrire ici. ANECDOTE 9 ★ écrire ici. ANECDOTE 10 ★ écrire ici. ANECDOTE 11 ★ écrire ici. ANECDOTE 12 ★ écrire ici. ANECDOTE 13 ★ écrire ici. ANECDOTE 14 ★ écrire ici. ANECDOTE 15 ★ écrire ici. ANECDOTE 16 ★ écrire ici. ANECDOTE 17 ★ écrire ici. ANECDOTE 18 ★ écrire ici. ANECDOTE 19 ★ écrire ici. ANECDOTE 20 ★ écrire ici.


Dernière édition par Elijah Mikaelson le Sam 17 Juin - 20:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Mar 21 Fév - 15:49

Anecdotes (version 01)

Il a rejoint l'armée à 17 ans pour subvenir aux besoins de sa famille. C'était la meilleure option et elle lui a offert une perspective en même temps qu'une nouvelle famille. Cependant, il n'a jamais eu l'âme guerrière et après quelques années, il a préfère s'orienter sur une formation d'infirmier. Il a été formé sur le terrain et a bien plus apprécié de soigner que de tuer. Il a appris à faire avec les moyens du bord et n'a jamais eu peur de prendre des risques afin d'aider les membres de son régiment ou même les civils pris entre deux feux. C'est principalement pour faciliter son rapport à la population qu'il a décidé de s'intéresser de plus près à la culture du pays dans lequel il a combattu. Il considérait toujours que la guerre faisait aussi d'eux des victimes et qu'il devait de ce fait leur prêter autant de considération.
+ L'armée lui a cependant offert un certain nombre de séquelles, plus psychologiques que physiques. Il a perdu plus de camarades qu'il ne veut bien le compter et la perte de son meilleur ami et compagnon de chambre, Cal' a été celle de trop. En dépit de tous ses efforts, il n'est pas parvenu à le sauver et cet échec le hante encore. Il possède encore des contacts avec la famille de Cal' mais à toutefois beaucoup de mal à aller les voir.
+ Il n'a jamais été très sociable, pas forcément du genre à se faire des amis à l'emporte-pièce. Mais il connaît ceux qu'il a et il y tient autant qu'à sa famille. Il a gardé des contacts avec son régiment dont il a été forcé de s'éloigner sur les conseils de son psychologue. Il a eu beaucoup de mal à accepter l'idée mais a fini par céder, rattraper par sa culpabilité et les besoins de sa famille.
+ Il est finalement rentré à Redwood Hills pour ce qui semble être une longue durée. Il a pris en charge avec sa mère la ferme familiale tentant autant que possible d'éloigner sa jeune sœur des responsabilités qu'elle incombe. Il y apprécie le travail bien que l'armée lui manque. Les activités nombreuses et harassantes du milieu lui occupent les mains et l'esprit, ce qu'il apprécie dans l'état actuel des choses.
+ Quand il ne travaille pas, c'est principalement pour s'occuper de son père, atteint de la maladie de Parkinson, ce qui l'empêche de travailler comme auparavant. Sa formation d'infirmier même si elle ne s'applique pas à ces pathologies à l'origine lui est plus qu'utile. Le reste du temps, il le passe souvent dans ses livres. Depuis son retour, en effet, il prend des cours de gestion par correspondance pour l'aider à mieux gérer la ferme. Il étudie généralement très tôt le matin ou le soir, une fois la journée terminée, le plus souvent dans un lieu bruyant ou avec de la musique dans les oreilles.
+ Suite à son service, il a, en effet, développé une forme de phobie du silence qui lui donne des angoisses qu'il peine à contrôler. Il y pâlit alors du mieux qu'il peut et apprécie le fait que le travail de la ferme soit rarement silencieux. Il possède toujours de la musique sur lui cependant pour palier aux moments de quiétude. Il dort relativement peu et se réveille souvent, même s'il peut dormir désormais n'importe où et n'importe quand. Par chance, le travail le laisse généralement suffisamment épuisant pour qu'il n'ait pas de difficulté particulière à s'endormir.
+ Il n'en parle pas à grand monde hormis peut-être son psychologue. Il considère que son père a d'autres soucis en tête et les rapports qu'il entretient avec sa mère sont assez étranges. Ils sont proches mais communiquent finalement peu en dehors de ce qui concerne le travail. Sa petite sœur qui est parvenue à faire des études grâce à une bourse est peu présente à la maison bien qu'il l'appelle aussi souvent que possible.
+ Il a gardé par ailleurs peu de contacts avec ses connaissances ou même ses amis de Redwood une fois rentré à l'armée. A l'adolescence déjà, il avait fini par s'éloigner de certains de ses amis qui prenaient des directions qui n'étaient pas les siennes. Il a toujours refusé de dériver par égard pour les siens qui ont toujours la priorité.
+ Il n'était pas mauvais à l'école sans être pour autant exceptionnel. Il avait du mal à s'intéresser à tout, privilégiant bien souvent les seuls sujets qui l'intéressaient. Dans ces cas-là, il pouvait avec la motivation se révéler plutôt bon. Il n'a jamais envisagé de faire des études cependant. Il a toujours su qu'il finirait par travailler à la ferme comme ses parents et il a préféré ne jamais trop penser à autre chose pour ne pas s'offrir trop d'espoir déçu.
+ Il n'est pas du genre à se plaindre de sa vie ou de sa situation. Il considère, ne serait-ce que pour avoir fait la guerre, qu'il existe bien pire ailleurs et apprécie de fait ce qu'il a, même si ça n'est pas forcément l'idéal.
+ Bien qu'il l'appréciait déjà auparavant, sa situation l'a amené à s'intéresser de plus près à la musique. Il écoute absolument de tout, sans préférence particulière. Il n'est pas un adepte des mélodies calmes cependant. Il se dit que s'il en a l'occasion, il apprendra peut-être à jouer d'un instrument un jour mais ça n'est pas l'une de ses priorités immédiates.
+ Il n'a jamais été très impliqué avec la gente féminine. Il est rare que cela dure, essentiellement parce qu'il n'a jamais vraiment cherché à ce que ce soit le cas. Il a toujours trouvé d'autres priorités par ailleurs et même si c'est au fond un vrai romantique, il ne s'accroche jamais vraiment . Maintenant qu'il est de retour cependant, il se dit qu'il devrait peut-être essayer davantage puisqu'il est là.
+ En dépit de sa situation personnelle ou même familiale, il conserve un côté étrangement optimiste. La guerre a eu tendance à atténuer quelque peu cet aspect mais il n'a pas envie de désespérer totalement. C'est aussi un passionné attaché à un certain nombre de ses valeurs et même s'il peut apparaître comme quelqu'un de discret et d'agréable, il n'est pas le genre qu'il faut énerver.


Dernière édition par Elijah Mikaelson le Ven 24 Fév - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Ven 24 Fév - 12:35

Anecdotes (version 02)

01 + Né à Redwood Hills, il y a passé toute son enfance. Il n'a jamais été tenté par l'idée d'aller forcément plus loin de prime abord, plutôt heureux avec sa cité d'origine. Il connaît d'ailleurs les lieux comme le fond de sa poche, même s'il a du les réapprendre quelque peu à son retour. Il n'a jamais été un adepte des grandes villes et le temps a poursuivi d'accentuer ce trait.
02 + Ce n'est qu'à dix-sept ans qu'il l'a finalement quittée pour rejoindre l'armée. N'ayant jamais fait d'études, la décision est venue plus du soutien financier qu'elle pouvait lui permettre d'apporter à sa famille et à la ferme que par réelle ambition patriotique. Les débuts n'ont pas été évidents mais doué d'une volonté infaillible et d'une résistance générée par des années de travaux à la ferme, il a fini par produire de très bons résultats.
03 + Il a sympathisé avec la plupart de ses compagnons de régiment, notamment parce qu'il réussissait à passer outre la fatigue physique ou même morale. Il aimait bien leur raconter des histoires qu'il inventait généralement au fur et à mesure comme il faisait auparavant avec sa sœur cadette pour l'aider à s'en dormir au lieu de lui lire des histoires.
04 + De nature empathique, il a fini par avoir du mal à vivre l'idée même de seulement tuer ou blesser, même pour se défendre. Il a eu envie de trouver un autre sens à son devoir et finalement demandé à suivre une formation d'infirmier dans le cadre de son service. Il a fini par y trouver une vocation qui n'a rien arrangé à son côté presque mère poule avec ceux de son régiment qui sont passés par ses soins. N'étant toutefois pas intrusif, les autres ont finalement pris ça de manière presque affectueuse.
05 + Il a fait de même avec son meilleur ami et compagnon de chambre, Cal' quand celui-ci s'est retrouvé blessé. Malheureusement, il n'est pas parvenu à le sauver et sa perte a été celle de trop. Au fil du temps, il avait fini par se blinder de la mort des autres mais le temps au lieu de les guérir les a rendu plus lourdes à supporter. Après le décès de Cal', il a été amené à consulter un psychologue. Celui-ci a eu grand mal à l'amener à s'ouvrir. Toutefois lors d'une situation à risque, il s'est retrouvé incapable de faire son travail correctement au point de mettre en danger la vie de certains de ses hommes parce que leurs blessures lui rappelaient trop celle de Cal'. Il a fini par céder à l'injonction du spécialiste de décrocher.
06 + Outre, les membres de l'armée, il tenait aussi à s'occuper des civils quand il avait l'occasion. Il considérait que la guerre faisait tout autant d'eux des victimes et qu'ils méritaient alors la même considération. Il garde ainsi comme souvenir encore d'avoir aidé une femme à accoucher quand bien même ça lui était plus que défendu. Au vu des circonstances pourtant, il s'est refusé à la laisser seule à son sort et a fini par obtenir gain de cause. La mère et l'enfant ont du fuir après coup mais il espère néanmoins qu'ils ont pu s'en sortir. Il s'est beaucoup intéressé à la culture du pays dans lequel il a fait son service. Il y voyait là le moyen de mieux faire son travail mais aussi de lui offrir une raison supplémentaire de se battre.
07 + Il aime retenir les petits détails sur les gens que ce soit une anecdotes par-ci ou une histoire par-là. Le fait est qu'il ne retient pas forcément les informations les plus importantes. Cela faisait beaucoup rire Cal'. Ils se sont tous les deux connus à l'académie et ont été inséparables depuis lors. Le côté solaire du jeune homme lui changeait aisément les idées et ils étaient du genre à apporter un peu de lumière dans le régiment, Cal' étant bien plus expansif que lui. Il a conservé des contacts avec la famille de ce dernier mais n'a pas encore eu la force de leur rendre visite. Il a également gardé contact autant qu'il le peut avec les anciens membres de son régiment.
08 + Il est rentré depuis quelques semaines à peine mais l'armée lui manque. Le bruit lui manque. Depuis son retour, en effet, il a développé une forme de phobie du silence qui lui provoque des angoisses prononcées.  Lui qui a toujours eu un intérêt particulier pour la musique a vu son attention s'accroître. Il en écoute de plus en plus, principalement pour palier aux accalmies. Il transporte ainsi toujours sur lui de quoi en écouter et il n'est pas rare de le croiser avec ses écouteurs sur les oreilles ou autour du cou. Il s'agit peu de musique calme cependant qui, loin de le calmer, a plutôt tendance à le stresser.
09 + La guerre lui a laissé finalement peu de blessures physiques, les dommages étant plutôt psychologiques. La principale cicatrice qu'il possède date de son enfance et d'une chute violente qui lui avait valu une jambe cassée en tentant d'empêcher sa sœur de se faire plus mal encore. Il s'en est sorti sans trop de mal même si elle lui tire parfois quand il est très fatigué.
10 + Il connaît le travail de la ferme depuis qu'il est en capacité de marcher et le fait parfois presque sans y penser. Il avait l'habitude d'aider ses parents, plus jeune, en rentrant de l'école, bien souvent au lieu de faire ses devoirs. Il n'a jamais été très porté sur les études, travaillant essentiellement dans les matières qui l'intéressaient le plus, le matin à l'aube ou le soir une fois que tout le monde était couché. Depuis qu'il est rentré, il a repris le travail, supplantant son père, y compris dans la gestion financière de la ferme. N'étant toutefois pas un expert dans le domaine, il a décidé de prendre des cours par correspondance en gestion et comptabilité. Il n'est pas forcément un adepte mais il y trouve son utilité et a repris ses vieilles habitudes d'élève.
11 + Il se débrouille bien dans les travaux généraux de la ferme y compris dans les champs mais n'est jamais aussi bon qu'avec les animaux. C'est un excellent cavalier qui aurait sans doute pu passer professionnel au bout de quelques années si l'aspect de la compétition l'a ne l'avait pas autant rebuté. Il connaît aussi très bien ses machines même s'il a pris quelques années de retard.  Les moyens de la famille n'étant toutefois pas énormes, ils possèdent peu de machines modernes. Ayant su les utiliser avant de savoir conduire ou faire du vélo, il a ainsi vite appris. Il a en tête les moindres rouages et les répare souvent, en devinant à l'oreille d'où vient le problème. Il n'aime d’ailleurs rien de moins que de ne pas savoir ou comprendre et peut ainsi passer des heures à chercher le problème et la solution.
12 + Son père souffre de la maladie de Parkinson et même s'il lui arrive bénévolement d'aider les vétérans qu'il a pu rencontrer dans les parages, il est à l'heure actuelle son seul véritable patient. Ils sont tous les deux assez peu bavards, l'homme ayant un côté presque taiseux mais il doit être l'un des rares auquel il parle parfois de son temps dans l'armée. Le reste du temps, il le passe avec sa mère dans les travaux de la ferme. Ils ont fini par développer une relation étrange essentiellement basé sur le travail. Ils discutent ainsi rarement d'autre chose mais il peut être avec elle d'une affection démonstrative.
13 + Il est cependant plus proche de sa petite sœur. Plus jeune que lui de sept ans, il a également passé une bonne partie de son adolescence à s'occuper d'elle. Celle-ci a aussi beaucoup aidé à la ferme mais avec beaucoup moins d'enthousiasme. Elle a toujours rêvé de vivre ailleurs, de faire autre chose et était même du genre fugueuse dans ses plus jeunes années, donnant au passage quelques sueurs froides à son aîné. Ne souhaitant pas la voir s'enfermer dans un milieu qui ne lui convenait pas, contrairement à lui qui a suivi le schéma que l'on attendait de lui, il l'a encouragé à faire les études qu'il n'a jamais poursuivi. Elle est aujourd'hui à l'université grâce à une bourse d'études et il en est particulièrement fier. Ils s'appellent toutes les semaines comme un moyen de compenser son absence des dernières années.
14 + Au cours de son service, il était en effet peu présent et ne donnait pas forcément beaucoup de nouvelles, plongé entièrement dans son travail. Il s'est toujours donné totalement dans ce qu'il faisait au point de s'oublier parfois lui-même. Il n'était d'ailleurs pas rare qu'il passe des nuits d'insomnies juste pour pouvoir veiller les blessés de son régiment. Il n'a cependant jamais été un grand dormeur, habitué à se lever à l'aube depuis son plus jeune âge, un réflexe qu'il a conservé. Il se réveille par ailleurs souvent d'un sommeil généralement troublé mais a la capacité de pouvoir s'endormir n'importe où, n'importe quand.
15 + Il n'a jamais eu beaucoup d'amis et en a perdu la plupart sur les champs de bataille. Plus jeune, il n'était forcément des plus populaires sans que ça ne le gène particulièrement. Il a été responsable très tôt et là où les autres sortaient ou allaient même faire n'importe quoi, il rentrait chez lui pour aider ses parents sur la propriété et quand l'âge de traîner est venu, il est parti rejoindre l'armée. Il ne le regrette pas forcément, n'ayant jamais eu l'impression de correspondre au modèle. Il était plutôt discret, préférant observer de loin sans pour autant être solitaire. Il avait même fini par avoir quelques bons amis dont Matty mais ils ont fini par s'éloigner quand il a pris un chemin différent du sien. Il n'était par ailleurs pas le genre à se poser en victime et n'a pas manqué de récolter parfois quelques bleus pour avoir sorti quelques commentaires bien sentis.
16 + Son côté responsable n'a toutefois jamais complètement entamé son côté enfantin. Il est ainsi incollable sur les dessins animés qu'il regardait à sa petite sœur quand elle était plus jeune et dont il a tiré ses premières histoires. Il s'entend d'ailleurs très bien avec les enfants en général. C'est aussi un très bon joueur bien qu'il déteste perdre notamment aux échecs. Il faisait souvent des parties avec des compagnons de l'armée pour se changer les idées avec un plateau qu'ils avaient trouvé. Il fait encore parfois des parties seul, pour l'aider à réfléchir. C'est aussi un cuisinier plutôt doué qui adore passer du temps derrière les fourneaux. Il n'aime pas forcément cuisiner pour lui-même toutefois mais rend souvent service à sa mère de ce côté-là.
17 + Il a pris pas mal de retard en termes de culture au fil des années. Il lit relativement peu en dehors de ses cours, principalement par manque de temps mais aime bien lire des très longs pavés de temps à autre sur lesquels il passe des mois. Quand l'envie lui en prend, il peut même ainsi faire la lecture aux chevaux à l'écurie. La lecture à voix haute le rassure. Ayant aussi manqué la plupart des films, il ne jure de fait que par les vieux classiques qu'il s'agisse des westerns qu'adore son père, des films d'aviation ou des histoires de science-fiction. Il est cependant incapable de revoir un film de guerre.
18 + Il a connu peu de relations sentimentales. Quand il était plus jeune, ça n'avait rien de sérieux et une fois dans les rangs, il a eu d'autres choses en tête. Il garde cependant un bon souvenir des quelques histoires qu'il a pu avoir et a conservé un côté parfois très romantique. Maintenant qu'il est revenu à la vie civile, il se dit qu'il aura peut-être plus d'occasions. Du reste, il n'a jamais été intéressé par une autre gente que la féminine et s'en veut encore parfois d'avoir du rejeter le crush de l'un des soldats de son régiment, décédé depuis.
19 + Il possède peu de relations avec la famille de son père bien qu'elle vive en grande partie sur Burlington, son père s'étant disputé il y a des années avec le reste de sa fratrie. Il est en revanche un peu plus au fait de sa famille maternelle, sa mère étant bien plus liée à son shérif de frère. Lui-même cependant n'a jamais été forcément très proche de ses cousins bien qu'ils partagent le même âge avec sa cousine. Il s'est toujours bien mieux entendu avec Sky, le frère de cette dernière.
20 + Il connaît Jaylis depuis son plus jeune âge. Ils ont gardé peu de contacts quand il a rejoint l'armée, comme ce fut le cas avec la plupart des gens qu'il a pu connaître auparavant. Il a toujours admiré son côté extravagant sans pour autant le lui dire. Il aura peut-être l'occasion de se rattraper.


Dernière édition par Elijah Mikaelson le Dim 2 Avr - 19:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Ven 24 Fév - 14:21

Attentionné + Il ne le dirait pas forcément mais il le fera certainement. De par son intérêt pour les petits détails, il est donc du genre à en tirer partie. Il n'est pas de fait surprenant de se retrouver avec quelques surprises, juste parce qu'il en a envie et n'attendra rien de particulier en retour.
Protecteur + Il apprit depuis longtemps à faire fi du qu'en dira-t-on quand ça le concerne mais ça n'est pas le cas avec ses proches. Il ne veut mieux pas venir le chercher dans ces situations-là. Il pensera toujours par ailleurs à se placer en premier sans penser aux conséquences pour sa personne.
Sincère + Il ne parle pas forcément beaucoup mais il n'est pas un adepte du mensonge loin de là. C'est quelque chose qui lui déplaît même fortement. Quand ça ne lui convient pas, il le dit sans prendre nécessairement de détour.
Généreux + Là encore, il donne de sa personne sans compter et parfois même de trop. Qu'importe. Sa dévotion n'a d'égale que son partage.
Curieux + Il n'est pas vraiment un adepte des études mais il aime apprendre et il aime toujours découvrir de nouvelles choses.
Engagé + Quand il est impliqué dans quelque chose, il ne l'est pas à moitié, il est dedans à cent pour cent, sans arrière-pensée.
Humble + Il est sûr de lui mais n'en est pour autant vantard. De son avis, d'ailleurs, il n'a rien à vanter de son sujet. Ce qu'il fait, il le fait parce qu'il doit le faire, le reste lui importe peu.
Intègre + Droit dans ses idées et dans ses conceptions, il n'en démord pas et quand il s'engage, il le fait vraiment. Question de principe.
Loyal + Il n'accorde pas forcément confiance de prime abord mais après quoi, il est d'une confiance infaillible.
Souriant + Il a beau en avoir connu des joies et des pires, il se refuse à y pleurer dessus plus que nécessaire. Il est vivant, il est là. Avec sa vie, ses souvenirs et les rires qui les accompagnent.
Intuitif + Ayant du apprendre à se débrouiller parfois avec peu, il a fini par se fier à son intuition et ne plus tant réfléchir.
Drôle + Il n'est pas forcément le plus doué pour les histoires mais il aime les raconter et elles sont rarement tristes. L'humour est un moyen de désamorcer les pires situations et c'est une idée qui lui plaît.
Charmeur + L'humour fonctionne là aussi. Il n'a eu que peu d'histoires mais ça ne veut pas dire qu'il n'aime pas plaire.
Opiniâtre et passionné + Quand il le fait, il le fait et ne laisse rien même le pire. Dévoué parfois de trop, il n'en a que faire. Il considère qu'un engagement est un engagement et ne doit pas se faire à moitié.
Sensible +
Discret +
Franc +
Sûr de lui +
Entier +
Caractériel +
Impatient +
Impulsif +
Renfermé +
Obstiné +
Méfiant +
Rancunier +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Mer 29 Mar - 13:11

PROFIL
Spoiler:
 
FICHE
Spoiler:
 

SIGNATURE
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Ven 31 Mar - 9:52

Caractère.
Nielsen est un passionné. Quand il s'engage dans quelque chose, c'est toujours de manière opiniâtre et à 100%. Il arrive ainsi bien souvent que ça soit au détriment de sa propre personne mais sur le moment, il n'y pensera pas forcément. Cette passion sera alors plus que de coutume jumelée avec beaucoup de générosité. Là encore, il n'est pas du genre à compter. Par chance, il est aussi doué d'un côté infatigable qu'il use plus que de mesure. Engagé et entier, il peut aussi s'avérer obstiné à l'occasion, surtout en termes de loyauté ou d'intégrité. Il peut alors apparaître aussi comme caractériel.  Il ne sait pas s'il se qualifierait de drôle mais il refuse de se laisser abattre par quoi que ce soit et il se trouvera bien plus souvent souriant qu'autre chose. Un aspect qu'il peut ajouter un côté charmeur. Protecteur, c'est un sensible qui peut se révéler particulièrement attentionné et qui peut aussi se montrer méfiant. il a toutefois un côté discret, parfois un peu renfermé qu'il tient essentiellement de sa conception des choses et des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Lun 3 Avr - 16:09

Si vous demandez aux divers membres de son entourage comment décrire Nielsen, ils vous répondront sans doute beaucoup de choses différentes. Certains vous diront ainsi que c'est un passionné. Que quand il s'engage dans quelque chose quel que soit le domaine, il le fait toujours pleinement, de manière tout à fait opiniâtre et sans y repenser une seule seconde. Qu'il peut alors vous en décrire tous les aspects, qu'il y sera dévoué. D'autres vous diront que cela vient aussi de sa générosité. Qu'il n'est pas rare qu'il pense d'ailleurs aux autres en premier, bien avant lui-même, surtout dans le cadre de son travail. Qu'il peut aussi être intègre comme farouchement loyal. D'autres encore qu'il est rare de ne pas le croiser avec un sourire sur les lèvres. Non pas qu'il ne prenne les choses à la légère ou qu'il soit excessivement optimiste mais parce qu'il en vient plutôt à le préférer aux larmes, à considérer qu'au fond, il n'est pas si malchanceux. Ces mêmes-là vous diraient sans doute alors aussi qu'il est drôle et même charmeur. Parce que les rires, il est vrai, sont bien plus plaisants. Certains n'hésiteront pas à parler d'une personnalité entière, d'un côté presque caractériel, décidé, infatigable en un sens. Quand d'autres préféreront citer sa discrétion ou sa sensibilité, ce trait presque renfermé parfois. Cette envie de bien faire sans forcément déranger. Ce besoin de solitude sans pour autant se fermer de tout. Ce côté méfiant aussi parfois, doublé généralement d'un fort instinct protecteur, surtout avec ceux auxquels il tient. Et d'autres enfin parleront de sa franchise ou la qualifieront de sincérité, appuieront parfois sur le côté impulsif que d'autres donneront comme intuitif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Mer 5 Avr - 9:37

Our Broken Garden

Eloigné de Redwood pendant plusieurs années, occupé à combattre sur d'autres horizons, Nielsen n'a pas suivi de près les événements provoqués par la secte au cours des dernières années. Les échos qu'il a pu en avoir lui viennent surtout de ses parents, même si le sujet n'était pas forcément abordé au départ et pour cause, il reste toujours particulièrement sensible pour son père. Au final, Nielsen ne sait pas grand-chose de sa part mais il en a appris suffisamment pour comprendre que ce dernier a été personnellement touché par la secte et notamment ce fameux oncle dont la famille parle peu. Les Hanway vivent désormais essentiellement sur Burlington et ils ont peu de relations avec ces derniers suite, entre autres, à un violent conflit ayant opposé son père au reste de la famille, conflit qui n'est pas sans lié avec l'histoire des lieux et la secte qui a peut-être fait à la famille plus de dommages qu'on ne pourrait le croire. S'il en sait finalement encore peu, Nielsen a bien conscience de son existence et la redoute quelque peu. Il a beau avoir été éloigné, il a pu voir aussi au loin que les sectes ne sont jamais une bonne fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iracebeth

avatar

J'ai envoyé : 156
depuis le : 18/11/2012

MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   Sam 17 Juin - 20:11

Story

C'était une matinée presque ordinaire. Presque. Les parcelles de lumière filtraient au travers des vieux volets de bois et annonçaient l'aube avec une forme de nonchalance qui donnerait presque à sourire. La nature paraissait s'éveiller peu à peu à mesure que les minutes s'égrainaient et passaient sans crier gare de la manière la plus évidente et la plus simple qu'il soit. Tout était habituellement si simple, si singulier. Et en un autre jour sans doute tout le reste l'aurait-il été aussi. A commencer par lui. Ce jour-là pourtant n'avait rien d'accoutumé. Il était effrayant et excitant à la fois. Il était frappé d'inconnu mais marqué d'une certitude inaltérable. Le regard à son reflet ne mentait pas. Le regret n'occupait généralement pas de place dans son esprit. Il était certain de ses choix, parfois plus que de lui-même. Nulle inquiétude ne naissait dans ses prunelles. Non, elles étaient vives, presque ardentes. La nervosité était du à ce qu'il laisserait plutôt qu'à ce qu'il attendait. Le cycle se poursuivrait-il ? Que manquerait-il tant ? Emely était encore si jeune. Comprendrait-elle seulement ? Mais c'était aussi pour elle qu'il le faisait. Pour elle, pour eux, pour les années. Passées et à venir. Pour que l'élémentaire ne devienne pas austère, pour ce qui pouvait paraître quelconque ne devienne complexe. Il se surprit à sourire. L'effroi ne le tenait pas. La détermination marquait plutôt ses traits tout comme ses gestes. C'était une première mais ses doigts ne se perdaient pas en manœuvre inutile. Ils étaient déjà sûrs et précis. L'expérience de la ferme lui avait valu d'apprendre très tôt la maîtrise de ses mouvements. Pour gagner du temps. Pour éviter les désagréments. Un dernier coup d'oeil à son image puis il se détourna sans se retourner. Il laissa au contraire son regard se perdre sur l'extérieur. Avec un geste presque mécanique, il ouvrit les volets et laissa la lumière frapper ses traits. D'un souffle décidé, il finit par quitter ces lieux qu'il connaissait par coeur sans savoir quand il les retrouverait. Qu'est-ce qui aurait changé alors ? Les meubles ou lui ? Il connaissait déjà la réponse à cette question sans pour autant la redouter. Il finit par descendre les escaliers, ses doigts effleurant la surface rustique et rêche des murs anciens de la bâtisse. Il ne s'était pas attendu à tous les trouver dans la cuisine en arrivant mais au fond, il aurait du s'en douter. Leur vue lui accrocha un nouveau sourire. Sa mère s'approcha sans un mot pour le prendre dans ses bras et il se surprit soudainement à trembler légèrement à moins que ce ne fusse elle. Elle le lâcha finalement sans un mot, juste un regard. Leurs paroles n'avaient jamais eu besoin de beaucoup plus. La retenue semblait saisir sa silhouette et il eut la vision furtive de son état quand il aurait franchi le pas de la porte. Il ne la connaissait que trop bien. Emely, en revanche, ne fit preuve d'aucun retrait, elle se jeta soudainement sur lui et parût ne plus vouloir le lâcher. Elle marmonnait contre lui mais il n'avait nul besoin de décodeur pour connaître le sens de ses murmures. Il s'abaissa finalement à son niveau pour pouvoir la serrer lui aussi. Il hésita pendant une seconde. Qu'était-il en train de faire ? Et si ? Mais il n'y avait nulle place pour l'hésitation et il le savait. Il bannît alors son frémissement et finit par la lâcher. "Hey ! C'est toi la grande fille de la maison maintenant. Et une grande fille est toujours forte pas vrai ?" Ses traits d'enfant peinaient cependant à retenir ses larmes et elle les laissa s'écouler sans plus de réserve. Il passa les doigts sur ses pommettes, se sentant subitement faiblir. Mais ça n'était pas une option. Il se releva pour se tourner avec son père qui l'observait près de la porte sans un mot. Et sans plus attendre, ils quittèrent les lieux. Si sa mère resta en retrait dans la maison, ce ne fut pas le cas d'Ems qui les suivit jusqu'à la voiture, les joues noyées d'eau, lui hurlant de rester. Il finit par céder et se retourna une dernière fois pour la prendre dans ses bras. "Sois forte pour moi, Ems, sois forte pour moi. Je t'aime petite reine. Je t'aime" Quand il la lâcha cette fois, il se refusa à se retourner à nouveau au risque de ne jamais partir. Il monta dans le véhicule à côté de son père et le laissa démarrer sans un mot. Les paysages familiers de la ferme puis de ses environs le frappèrent peu à peu avant de s'effacer lentement. Il repensa à tout, à rien. Au temps. Aux changements. A ce qu'il laissait derrière. A ceux qu'il n'était pas certain de revoir. Il n'avait pas dit au revoir à tout le monde. Il n'en avait pas eu l'envie. Quelques-uns n'avaient pas compris. Mais il ne leur demandait pas de comprendre. C'était lui qui partait, lui qui s'en allait, qui avait choisi le front plutôt que les champs parce que c'était la meilleure chose à faire. Il le savait, le sentait, le ressentait et l'en dissuader ne servait guère. Il pensa à Emely. Comment grandirait-elle ? A sa vie. A ses envies. Aux lieux qu'il quittait. Aux personnes qu'il espérait retrouver. Un jour. Il pensa à Jailys. Sans vraiment savoir pourquoi. C'était étrange. Mais l'image resta. Celle d'un sourire et d'une époque sans nul doute révolue. La ville s'évapora finalement derrière lui et il ne lui accorda pas un dernier regard.

C'était une matinée presque ordinaire. Presque. L'aube était déjà bien éloignée et la chaleur s'insinuait sans la moindre peine dans chaque infime parcelle d'air. La tempête était passée mais la saveur âpre du sable et de la poussière était encore sur toutes les lèvres. Un regard sur l'horizon à perte de vue. L'eau ardente entre les doigts puis sur les traits. La lassitude ne l'avait pas encore saisi mais ce n'était pas forcément le plus évident. Tout n'était pas inutile, bien au contraire. Il observa ses mains abîmées une seconde. Elles n'avaient jamais été très soignées. Les travaux de la ferme puis les champs de bataille avaient eu raison d'elles bien assez tôt. Avec un sourire, il pourrait presque dire qu'elles avaient vécu. Mais avaient-elles tout vu ? Combien en subiraient-elles d'autres ? En supportaient-elles de nombreux encore longtemps ? Se sentant dériver, il se détourna, s'activa par ailleurs. Il sentait l'épuisement les saisir. Les derniers jours avaient été rudes. Mais ils s'en étaient sortis sans trop de dommage. Ce n'était pas couru d'avance pourtant. Il savait que nombre d'entre eux attendaient désespérément la permission qui leur permettrait de rentrer à la maison, au moins un temps. Pour respirer, pour s'oublier, pour réapprendre avant de repartir. Lui-même n'en attendait pas trop. Il rentrait peu. Non pas qu'il ne le souhaite mais la vie civile lui paraissait si étrange désormais. La ferme n'avait rien perdu de sa nature mais les habitudes n'étaient plus les mêmes et le manque étrangement se faisait sentir rapidement. Il n'attendait pas qu'on le comprenne. Il n'en parlait que peu de toute manière, peu accoutumé à s'expliquer ou à partager avec excès. Les rares fois où il rentrait, c'était plutôt pour écouter, pour en savoir davantage sur ce qu'il avait pu manquer, pour se rappeler aussi de temps à autre pourquoi il repartait. Pourquoi, pour qui il devait repartir. Parce que c'était nécessaire pour eux, comme ça l'était au départ. Et le regain de motivation dont le manque se faisait parfois sentir revenait faire surface et le tour suivant semblait moins rude, moins douloureux, en tout cas les premiers temps. Il passa d'un soldat à l'autre, s'assurant de l'un puis d'un autre. Il échangeait quelques mots, tentait de décrocher quelques sourires. Plus que quelques jours et ils pourraient tous rejoindre la base. Les patrouilles étaient toujours les occasions les plus âpres mais elles n'étaient pas sans intérêt. Ils tentaient de s'en rassurer en tout cas. Il finit par rejoindre Cal' assis contre un mur blanc. Ils ne prononcèrent pas un mot mais ils n'en avaient jamais réellement eu besoin. Du regard, il pouvait dire que la lassitude le prenait lui aussi alors même qu'il était peut être mentalement l'un des plus solides du groupe. Il pouvait aussi dire qu'il était bien le seul à apprécier le climat qu'ils subissaient même s'il était très différent de celui de son île. Il pouvait dire encore que c'était à cette dernière qu'il pensait à ce moment-même. Il ne connaissait rien de ces lieux mais Cal' en parlait souvent, les bassinant parfois avec d'anciennes légendes ou traditions., les abreuvant de son dialecte avec amusement. Il n'y avait plus grand-monde qui l'y attendait mais qu'importe. Elle était un personnage à elle seule et suffisait à alimenter des heures de conversation. Certains lui ordonnaient parfois de se taire en plaisantant parce que cela donnait bien trop envie par rapport à leur situation actuelle. Il pouvait ainsi dire qu'à cet instant même, il pensait à la mer et qu'elle lui manquait. Il avait bien envie de lui promettre qu'il la reverrait bientôt mais il faisait rarement ce genre de promesses. Nul n'était jamais sûr de les tenir, pas ici. Il leur parût que les heures s'étiraient sans cesser mais elles eurent soudain un temps d'arrêt. Les réflexes, étrangement, étaient peu amoindris par les conditions. Ils ignoraient d'où cela venait mais ils n'allaient surement pas se laisser avoir. Il se fit mentalement le compte des hommes, comme à chaque fois, par habitude, par précaution, son arme entre les doigts. Il ne l'appréciait guère mais il ne tenait pas à rester en arrière, pas quand les autres prenaient les devants et risquaient la fatalité. Il échangea un regard avec Cal', se mit en position. Les sables leur obstruaient la vue, provoquaient leur toux mais les mains ne suivaient pas toujours les regards et agissaient avec mécanisme. Ils s'éparpillèrent, certains hurlant à la rage du vent. Il se rabattit contre un mur, le souffle court puis se releva aussitôt alerté par un cri, bravant les feux. La blessure de Josh paraissait superficielle mais elle était suffisante pour le mettre hors d'état de nuire pour le moment. Il le ramena vers lui, plus en arrière des lignes de combat. Ses gestes étaient usés par l'habitude, mécaniques, automatiques. Ses mots étaient à peine audibles mais toujours semblables. Josh parût les entendre, les comprendre du moins en dépit du vacarme provoqué par les tirs nourris. Il se surprit même à lui sourire pour tarir comme il le pouvait son inquiétude. Ils avaient connu pire, pas vrai ? C'était trois fois rien. Une broutille. Quelques jours et il pourrait les bassiner sans y penser. Son discours eut l'effet escompté, déclenchant un rire bref mais sincère. Un autre cri l'alarma cependant, un peu plus loin. Il connaissait la voix qui l'avait déclenché par cœur. Il la savait suffisamment pour deviner instantanément son propriétaire. Josh était sauf pour l'heure même s'il allait bientôt nécessiter des soins plus importants. Ils échangèrent un dernier regard qui disait tout puis il le laissa à l'abri et sûr pour l'instant avant de se détourner pour rejoindre l'autre voix, l'autre blessé. Pour rejoindre Cal'. Le regard de panique qu'il lui adressa lui glaça le sang mais il n'eut pas le temps de se figer. Ses gestes étaient moins certains mais il les garda aussi précis que possible. Cal' n'était pas Josh. Il pouvait tenter de le rassurer autant qu'il voulait, il pourrait sentir le mensonge dans le moindre ton de sa voix. Il n'en fit rien, lui racontant ce qu'il pouvait. Ses prunelles manquaient de le trahir chaque minute parce qu'il avait toujours su tout lire dans son regard. Il se retint de le détourner, le concentra sur lui, sur ses blessures, bien plus graves que celles de Josh. Il se refusa à envisager le pire pourtant. Pas ici, pas maintenant, pas comme ça. Et pas lui, surtout pas lui. Jamais. Certainement jamais. Pas vrai ? Non, bien sûr que non. Il se devait d'être bon et il le pouvait. Il le savait, ça, il le savait. Son souffle était saccadé mais sa détermination intacte. Il croisa le regard de Cal' une seconde, la braise au creux des prunelles et l'expression aussi décidée qu'elle pouvait l'être. Borné peut-être mais il pouvait bien se le permettre. Pour lui, pour eux, pour tous ceux avant tout comme les suivants. Ses paumes étaient noyées d'écarlate mais il avait vu pire, certainement pire. Cal' finit par fermer les yeux, il se surprit à lui intimer le contraire d'une voix forte qu'il ne se connaissait pas forcément. Reste avec moi, reste avec moi. On va rentrer, bientôt. Reste avec moi. Puis le silence soudain se fit assourdissant. Le combat paraissait terminé pour le moment. Mais pas le sien. Non, le sien, bien souvent démarrait là. Après. Quand il fallait les compter, les soigner et espérer. Les autres le rejoignirent bientôt, il leur demanda de l'aider, de l'amener plus loin, plus à l'abri, plus au sec. Il sollicita à un autre d'appeler la base. Il n'était pas naïf, plus après tout ces années. Ses talents ne suffiraient pas, pas pour lui. Pas cette fois. La lèvre inférieure meurtrie, il tenta de faire fi du pourpre de ses mains pour maintenir ce qui pouvait l'être. Et l'éternité parût s'étirer encore. Il la haïssait tellement, les ans ne l'avaient en rien rendue plus douce. Puis l'éternité prit fin.

C'était une matinée presque ordinaire. Presque. La nuit, si elle avait existé, avait été à la fois trop longue et trop courte. Les premières lueurs du soleil et la chaleur qui l'accompagnait le frappèrent de plein fouet sans qu'il ne prête tant d'attention. Cette dernière en réalité était concentrée bien ailleurs. Ses doigts tremblaient presque mais quelle importance. Le repos n'était pas sa priorité ce jour-là. Il passa ses mains sur ses prunelles, gardant ses paupières définitivement ouvertes. Quelle heure était-il, quel jour était-il même, il était bien incapable de le dire. Mais au fond, ça n'avait pas la moindre importance. Il alla voir Josh rapidement. La blessure ne paraissait pas trop mauvaise. Il avait bien travaillé. Il n'était pas du genre à en prendre fierté pour autant, comme souvent et ce jour-là encore moins. Il tenta de lui sourire mais il se sentait faux. Ça n'était pour lui qu'il s’inquiétait cependant et son camarade le sentit aussitôt. Il n'était pas difficile à lire dans ces cas-là. Il était plutôt du genre renfermé mais les nerfs à fleur de peau, il semblait apparaître comme un livre ouvert. L'attention était ailleurs, inconstante. Sur l'avenir, sur l'après, sur le comment et sur ce que lui pouvait faire pour en bouleverser l'issue. Josh parla plus que lui, tentant cette fois d'être celui qui rassurait et non l'inverse. Il parvint à lui déclencher un sourire. Il finit par le quitter avec un dernier regard, un que Josh voulait encourageant. Puis il alla le retrouver, lui. Il n'était pas réveillé. Pas encore. Il observa ses blessures à nouveau, les nettoya encore une fois, vérifia ce qu'il pouvait vérifier puis se releva, fit les cent pas, quitta les lieux. Il y avait bien quelque chose qu'il pouvait faire. Attendre usait sa patience déjà rudement mise à l'épreuve. Il y retourna, s'assit à nouveau et attendit, l'esprit voguant à mille à l'heure. L'échéance était absolument inconcevable. Tanner vint le rejoindre, le dire qu'il pouvait prendre sa place pour quelque temps. Il n'était pas sûr de le vouloir mais il le laissa faire, partit à nouveau. L'air était déjà poreux, insupportable. Et les heures poursuivirent leur route sans changement, sans nouvelles. Il allait et venait sans cesse, s'occupant de tout, ayant l'impression de n'attendre rien. Quel jour était-ce ? Puis un cri l'alerta, la peur lui prit les entrailles avant de les relâcher aussitôt. Il croisa son regard et se surprit à lui sourire. "Ne t'avise pas plus jamais de me faire une frayeur pareille." Cal" lui répondit seulement avec un sourire. Il était fatigué, les traits tirés mais au moins, il était éveillé. Enfin. Il avait perdu le compte des heures, même des jours. Ca ne pouvait qu'aller mieux désormais. Pas vrai ? Bien sûr. Comme toujours. "Qu'est-ce que j'ai manqué ?" Il vint s'asseoir à ses côtés, entama son récit quelque peu dénué d'une voix pourtant enjouée. Tanner vint le relever une nouvelle fois quelques heures plus tard. Cal' lui ordonna avec amusement de déguerpir parce qu'il avait l'air encore plus fatigué que lui. Il contenta de lever les yeux au ciel avec une expression exagérée presque théâtrale pour finalement céder et l'abandonner quelques minutes. Peut-être n'aurait-il pas du. Un autre cri l'alarma un peu plus tard et il ne pouvait pas être bon. Qu'était donc un palpitant cardiaque quand il manquait à la cage thoracique ? Il bouscula presque Tanner qui le retint par les épaules, croisa le regard de Cal'. Non. Bien sûr que non. Ca n'était rien. Rien du tout. Il allait bien. Bien sûr qu'il allait bien. Pas vrai ? Non. C'était la seule possibilité plausible, concevable, réelle. Pas vrai ? Il prit ses doigts entre les siens quand bien même il aurait du les occuper par ailleurs. Il se surprit à hurler des ordres qui n'avaient aucun sens à ses oreilles mais qu'importe. Tant qu'ils en avaient aux leurs, tant qu'ils bougeaient peut-être. Non. Pas peut-être. Tout de suite. Maintenant. Qu'attendaient-ils donc ? Ne voyaient-ils pas que ? "Hey, hey, hey, ça va aller, Cal', t'inquiète. Tu me connais, ça va aller. Tu vas aller très bien et dans une semaine, tu te foutras de moi pour m'être inquiété autant. Pas vrai ? Hey. Reste avec moi, reste avec moi. Je t'interdis de fermer les yeux, tu m'entends. Oui, c'est un ordre. Et je peux être très crédible quand je veux. Hey, hey, hey, reste avec moi, hey, reste avec moi. Pense à ton île. Tu dois m'emmener voir ton île, tu te souviens ? Il est hors de question que j'y aille sans toi, tu m'entends. C'est mieux, c'est mieux. Reste avec moi. Cal'. Reste avec moi. Mais qu'est-ce qu'ils foutent ? Plus vite. Dépêchez-vous ! Vous attendez quoi ? Hey, hey, hey, non, toi, tu restes avec moi. Compris ? Hey. Ne me lâche pas. Brise-moi les os si tu veux mais ne me lâche pas. Cal' ? Cal' ? Hey, reste avec moi. Ouvre les yeux. Reste avec moi. Mais qu'est ce que vous foutez ? Qu'est-ce qu'ils foutent ? Hey. Cal'. Non, non, non. Reste avec moi. Reste avec moi. Ne m'oblige pas à te supplier. Cal'. S'il te plait, s'il te plaît, s'il te plaît. Cal' ! Reste avec moi. Hey. Hey. Réveille-toi. Reste avec moi. Cal" ? Cal ? Cal' ! Non, non, non, non. Cal' ? Cal' ? S'il te plaît. Juste, s'il te plaît. S'il te plaît. Cal' ... ? Cal' ? Hey .... Cal' .... Buddy ? Reste avec moi ... Ne .... Ne .... "
Ses doigts étaient vides mais ça n'avait aucune importance. Les mains qui le tirèrent en arrière n'avaient aucune identité, aucune réalité. Non, aucune. Ou voulaient-elles qu'il aille ? Ou pouvait-il aller ? Toute la raison même venait de glisser entre ses phalanges. On le força à se lever. Mais pourquoi faire ? Son corps réagit, là où son esprit avait cessé de fonctionner. Ses membres se débattirent pour lui et ses prunelles se noyèrent sans prévenir. Tout ce qu'il savait ce qu'on l'éloignait. Mais pourquoi faire ? Il ne voulait pas s'éloigner. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Çà n'était pas la réalité. Non. Bien sûr que non. Ça n'était pas ... Il était sourd comme il était vide, il était vide comme il était incontrôlable. L'abîme finit par le saisir et il s'effondra sans crier gare.

C'était une matinée presque ordinaire. Presque. L'ordinaire avait perdu tout sens il y avait des années. Il ne savait plus à quoi il ressemblait, à quoi il pouvait bien correspondre. Pour lui, le commun, c'était devenu les champs de bataille, les imprévus, les feux de l'action incessante. Il n'aurait su lui donner de nom. L'avant avait quelque chose d'étranger, d'inconfortable, de curieux. Il l'avait connu des années durant pourtant mais la saveur avait changé, il avait changé. Quand tout cela avait-il été soudainement modifié ? Il n'aurait sur réellement le dire. Il lui manquait quelque chose cependant. C'était indéniable. Il n'aurait su exprimer de quoi il s'agissait exactement. Le bruit lui manquait sans aucun doute mais pas ses causes. Le groupe lui manquait mais qui en restait-il vraiment ? Le climat ne lui manquait pas vraiment. Il n'avait jamais réellement su s'y habituer. Il avait fait avec comme avec tout le reste. Ça n'avait jamais été le plus important. Non. La vérité, c'était qu'il était là. Là où il ne devrait pas être, pas encore. Il avait des années devant lui et ces années-là auraient du être encouragées au front, pas aux champs. Il savait que ça n'était pas forcément inutile. Son père avait bien besoin d'aide désormais mais il ne pouvait s'ôter le sentiment qu'il avait failli. Plus qu'avec son meilleur ami, avec lui-même, avec les autres, avec son devoir, sa promesse. Il savait que le psy ne pensait pas à mal mais tout de même. Était-ce vraiment nécessaire ? L'idée mettait du temps à faire son chemin. Pourtant, tout n'était pas si sombre. Loin de là. Pourquoi le serait-il ? Il tentait de se rassurer de se dire qu'il était là, vivant, qu'il était rentré. Il laissa son regard se perdre sur les champs, la mélodie dans les oreilles et se surprit à sourire. Il était étrangement serein. Ses pensées voguaient en flots interminables mais peut-être n'étaient-elles pas toutes perdues. Ses prunelles dérivèrent encore sur l'horizon, sur les lieux environnants. Peut-être y avait-il quelque chose à faire. Peut-être pouvait-il y avoir un charme à l'ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de Présentation (Nielsen Hanway)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Présentation
» Fiche de présentation de commandant de vaisseau rebelle.
» Exemple de fiche de présentation pour le recrutement AFR
» [Suggestion] Instaurer une fiche de Présentation (validée)
» Modèle de présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crossing Street :: Créations :: Présentation-
Sauter vers: